Magazine >> Bruges, la belle romantique

Il était une fois Bruges, la belle romantique

Certaines villes sont ainsi faites qu'elles méritent d'être visitées à deux : l'atmosphère médiévale et intime qui règne à Bruges la classe incontestablement au rang des plus belles villes romantiques. Au fil de l'eau, les amants découvrent des décors bucoliques propices aux déclarations ; les esthètes et amateurs d'art, quant à eux, se délectent de la réunion d'autant de monuments et chefs-d'oeuvre...

Partager :  

canaux de Bruges

Canaux de Bruges © Jan Darthet

Bruges, la célébration du passé et des idées d'avenir

Bruges entend bien valoriser sa richesse culturelle et le prouve par son dynamisme : chaque élément de son patrimoine lui sert d'heureux prétexte à revisiter son passé...

Riche de ses 14 musées, la ville rend hommage aux Primitifs Flamands en offrant une collection unique de leurs oeuvres au Musée Groening et au Memling.

Sur les 400 brasseries que comptait Bruges au Moyen-Age, une seule est encore en activité, De Halve Maan, vestige du lien particulier des habitants avec la bière. Cette dernière a son festival tous les ans, et des promenades liées à ses annales sont proposées à travers la ville.

Le chocolat est la star du Musée Choco Story, qui relate sa passionnante histoire. Pas moins de 40 boutiques de chocolat artisanal, et même une Bourse du chocolat !

Bruges est aussi la capitale de la dentelle depuis le XVIIème siècle : en 2009, l'exposition "Dentelle et design" sera l'occasion de montrer qu'on peut encore bousculer sa réputation désuète.

Incontournable aussi est le Musée du Diamant, qui dévoile son histoire exceptionnelle. Bruges est le plus ancien centre diamantaire d'Europe.

Musica Antiqua, Cactus Festival (rock), Klinkers Festival (swing), Cinema Novo,... Les festivals créent tout au long de l'année une ambiance conviviale et variée. Cet hiver comme chaque année, Bruges accueillera le festival de sculptures de glace et de neige, les traditionnels marchés de Noël et un happening de Noël.

Bruges, joyau patrimonial de la Flandre

Grâce à son accès maritime, Bruges devient dès le Moyen-âge le principal carrefour commercial de l'Europe du nord-ouest. Au XIVème siècle, Bruges voit converger des marchands de toute l'Europe ; elle devient à la fois le centre de l'industrie drapière et de l'art artisanal. Durant cette période d'insurrections et d'épidémies, Bruges connaît une prospérité croissante. Richesse et luxe attirent les voyageurs ; l'art et la culture s'épanouissent.

En 1584, la scission des Pays-Bas annonce le déclin de Bruges. Si elle reste un centre régional important, elle a perdu sa première place à la faveur d'Anvers. Aux XVII et XVIIIèmes siècles, Bruges est une ville de province à l'activité maritime modeste. Passive pendant la période révolutionnaire (1789-1830), elle s'appauvrit. En 1892, dans son roman "Bruges la Morte", Georges Rodenbach la décrit comme « endormie et morte mais mystérieuse ». C'est pourtant à cette époque qu'émergent des projets ambitieux, dont le nouveau port maritime inauguré à Zeebrugge en 1907, et qui connaîtra une forte expansion.

place du marché

Markt Grand Place © Jan Darthet

Bruges, ville d'eau

Les canaux de Bruges (environ 50) datent du Moyen-âge : à cette époque la cité est reliée à la mer par le Zwin. Ensablée depuis le XVIème siècle, cette rivière ne permet plus de rejoindre la mer mais les canaux ont été assainis au début du XXème siècle et appartiennent désormais au patrimoine de la ville, aussi appelée « Venise du Nord ».

En longeant le canal circulaire, on atteint au sud de la ville, le Lac d'Amour (Minnewater), puis le béguinage, superbe édifice qui abrita longtemps des communautés religieuses. Les anciens chemins de halage offrent une promenade verte et paisible, jalonnée de charmants petits ponts, de fermes anciennes, de moulins à vent, de magnifiques demeures, de portes urbaines monumentales...

Les canaux de Bruges nous transportent dans un univers poétique, et nous font quitter pour un temps le tumulte du centre historique. C'est sur l'eau que la ville dévoile ses plus beaux secrets... Cinq points d'embarquement nous attendent, à moins qu'on ne préfère le vélo, qui permet de sortir des sentiers battus pour découvrir les quartiers populaires nichés au coeur de la cité. En route pour une balade bucolique, en suivant par exemple le canal qui relie Bruges à Knokke : 15 km de plat pays sur la route des Polders, bordée de saules et peupliers, pour une arrivée au bord de la mer...

Rappelons que Bruges est aussi un grand port : Bruges-Zeebrugges tire avantage de sa position géographique en mer du Nord, au débouché du Pas de Calais et à proximité de l'Angleterre. Achevé en 1905, il a développé une infrastructure moderne capable d'accueillir les plus gros navires rouliers et porte-conteneurs. C'est aujourd'hui un important terminal pour les importations de gaz naturel liquéfié et le premier port au monde de transport de voitures neuves.

Bruges, de l'histoire et de l'art à profusion

Bruges épouse parfaitement les contours de la cité médiévale. Elle conserve les structures de son passé, mais s'est enrichie d'une architecture et d'espaces de vie contemporains. Son centre historique est classé au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO depuis 2000.

Sans énumérer toutes les richesses que recèle Bruges, citons quelques classiques irrésistibles : typiquement brugeoises, les maisons-Dieu sont « des villages dans la ville ». Héritage résidentiel du Moyen-Age, c'est grâce au mécénat qu'elles furent construites pour abriter les plus démunis. Façades blanchies à la chaux et jardinets les caractérisent.

L'Eglise Notre-Dame, le beffroi et la cathédrale Saint-Sauveur donnent du relief à la ville. Depuis fort longtemps, le somptueux beffroi (352 marches) symbolise fièrement l'indépendance brugeoise et offre de son sommet un panorama inouï.

Le Burg est le coeur battant de la cité. C'est encore depuis cet hôtel de ville gothique datant du XIVème siècle que Bruges est administrée.

En 2002, Bruges est sacrée capitale européenne de la culture, une reconnaissance bien méritée. Au cours des âges, une grande diversité d'écoles ont participé au brassage culturel et à l'avènement de courants tels que l'art Baroque, les Primitifs Flamands, le Gothique Flamboyant, le Symbolisme, l'Art Nouveau... A elle seule, Bruges est une anthologie des arts. C'est aussi en 2002 que fut restauré le Théâtre municipal, le Concertgebouw, fleuron brugeois de la musique, du théâtre musical et de la danse. Plusieurs établissements offrent encore une programmation éclectique et variée, preuve que la culture fut et reste reine à Bruges...


Stéphanie Jaffré

Galerie de photos de Bruges


Recherchez
Traduire
Read Palacity in English Leer Palacity en español Palacity auf Deutsch Lire Palacity em Português Lire Palacity en Chinois Lire Palacity en Japonais
Votre événement
Organiser votre événement
Partenaires