Magazine >> Biodiversité en Nouvelle-Calédonie

Biodiversité en Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie, destination de choix pour le dépaysement et l'aventure, mais aussi pour sa biodiversité unique. D'une superficie de 18 575 km², la Nouvelle-Calédonie est un archipel mélanésien situé à 1500 km à l'est de l'Australie...


Partager :  

Fonds marins Nouvelle-Calédonie

Fonds marins Nouvelle-Calédonie

S'il est possible de trouver des bons plans voyage sur le net, qui permettent de découvrir à moindre frais certaines îles lointaines, ce n'est malheureusement pas le cas d'une destination exotique et aux antipodes telle que la Nouvelle-Calédonie. Pourtant cet ancien Territoire d'Outre-Mer est idéal pour le dépaysement et l'aventure : de la plongée pour admirer la barrière de corail au vol en hélicoptère pour observer le cœur de Voh, en passant par une randonnée dans des endroits à couper le souffle sur les petites îles au charme sauvage, vous en prendrez plein les yeux ! De surcroît, elle possède une faune et une flore extraordinaires, que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

Faune et flore

La biodiversité de la Nouvelle-Calédonie est unique. Les spécialistes estiment qu’il existe environ 3400 espèces végétales (certaines ne seraient pas encore découvertes). La plupart de ces espèces sont qualifiées d'endémiques, ce qui signifie qu'on ne les trouve que dans cette partie du monde. La végétation est également héritière d’une végétation primitive, ce qui fait d’elle un royaume naturel à part entière. Concernant la faune présente sur l'archipel, on y trouve 23 espèces d’oiseaux endémiques, telles que le notou et le célèbre cagou, emblème de la Nouvelle-Calédonie. Les espèces de reptiles sont elles aussi quasiment toutes endémiques. Les principales sont le gecko et le tricot rayé, serpent amphibie et dont le venin est mortel. L'île possède donc bien une biodiversité unique, avec un taux d'endémicité tout aussi élevé si l'on observe les insectes et les invertébrés.

Un écosystème en péril

Cagou

Cagou - Photo Mickael T.

Si l’écosystème de la Nouvelle-Calédonie est à nul autre pareil, ce dernier n'en est pas moins extrêmement fragile. Les forêts sèches et la barrière de corail sont les plus touchés par les changements climatiques, mais aussi par la pollution et la destruction des espaces naturels. Les forêts sèches, poumons de la Nouvelle Calédonie, sont appelées ainsi car elles se développent dans un climat sec. Celles-ci abritent plus de 400 espèces végétales rares qui risquent de disparaître si un programme de préservation n'était pas engagé. Le récif corallien, lui, est d'une richesse et d'une beauté exceptionnelles. Et pourtant, les espèces animales qu'il abrite sont également menacées d'extinction. Par chance, des organismes tels que le WWF (Fond mondial pour la nature) s'attèlent désormais à protéger et préserver la faune et la flore de l’île en tentant de réguler l’équilibre de l’écosystème.

 


Recherchez
Traduire
Read Palacity in English Leer Palacity en español Palacity auf Deutsch Lire Palacity em Português Lire Palacity en Chinois Lire Palacity en Japonais
Votre événement
Organiser votre événement
Partenaires